Nous sommes en plein déconfinement. Nous nous aventurons dehors en douceur et avec un peu d’appréhension. C’est normal!

Le bon côté du deconfinement est cette nature splendide qu’on retrouve avec gratitude et qu’on apprécie plus que jamais après deux mois confinés en ville.

Le côté le moins bon de déconfiner c’est qu’on recommence à courir, où en tout cas c’est ce qui m’est arrivé: des aller retours plus nombreux, des visites chez le dentiste, ramener les enfants chez des copains, aller les chercher, récupérer les devoirs à l’école… bref, le rythme lent et très agréable du confinement commence à disparaître… ?.

J’aimerais savoir ce que j’arriverai à garder de cette experience de deux mois qui nous a tellement transformé: de notre coté, on mange mieux et plus sain, on cuisine, on passe des beaux moments en famille, on travail de la maison, on fait du yoga tous les matins, on consomme très très peu… la vie est simple et belle. 


Comment avez vous changé en temps de Pandémie? Et que voulez vous garder de tout ça ?

J’espère que pour vous aussi, après quelques semaines d’adaptation, le confinement a été un moment où la résilience vous a permis de retrouver des nouvelles façons d’être.

Le mot « résilience » est physique. Il désigne l’aptitude d’un corps à résister à un choc. Appliqué aux sciences sociales, il a signifié : « La capacité à réussir à vivre et à se développer positivement, de manière socialement acceptable, en dépit du stress ou d’une adversité qui comporte normalement le risque grave d’une issue négative. »

Ce mot fait écho en moi depuis le debut de cette Pandémie. Comment s’adapter de manière créative, comment profiter de ce temps plus calme pour s’écouter et écouter les personnes qui vivent avec nous, écouter aussi les êtres vivants qui nous entourent, et trouver une meilleur façon de vivre ensemble?

Encore une fois, dans mon vécu personnel, c’est le yoga et le lien à mon corps qui m’ont permis de vivre bien ce processus. M’écouter, me sentir, me faire du bien, prendre soin de moi… je sens que le chemin vers une vie plus épanouie est là. Cette écoute de soi n’est pas égoïste, au contraire, plus je m’écoute, plus je peux écouter et voir les autres.

Respirer, méditer, chanter un mantra, faire du yoga, s’étirer, s’ouvrir, renforcer le corps… des liens de continuité entre moi et le monde, entre la vie d’avant et celle d’après.

Et vous? quelles sont les choses qui vous ont aidé? Quels outils avez vous découvert dans votre chemin de résilience?

Dans la reprise progressive d’une vie plus libre et déconfinée, je vous souhaite la capacité de garder ce qui vous fait du bien, la capacité de changer ce qui ne va plus et l’intelligence pour discerner entre les deux.

Namaste
Mariana 

Laisser un commenter